Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
Voulez-vous en savoir plus ?
Vingt derniers articles
A A A

Le point de vue de l’abbé Patrick de La Rocque

  • Publié le : dimanche 21 décembre 2014
  • Mots-clés : ; ; Religion; Tradition
  • Commentaires : 68
  • Nombre de vues : 21 970

  • 157 votes

 

Conférence donnée par l’abbé Patrick de La Rocque, nouveau curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, samedi 15 novembre 2014 à l’école Saint-Bernard de Bailly.

 

Cet article a été vu 21970 foisBerliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
Popularité : 1
Commentaires : 68

Redécouvrir le christianisme avec Kontre Kulture :

Le Nouveau Testament, traduction de l’abbé Crampon (antérieure à Vatican II)
Article précédent
Trois policiers abattus aux États-Unis dans un contexte de tensions raciales
Article suivant
Dijon : un automobiliste renverse des passants en hurlant "Allah Akbar"
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cTTous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1065487
    le 21/12/2014 par DJL 93VIDEO
    Aux sources du modernisme

    Bravo l’abbé Patrick de La Rocque, C très rare d’entendre un représentant d’une religion nous parler aussi bien de Dieu et du principe ... Les scientifiques modernes et matérialistes n’ont pas conscience que le monde spirituel a lui aussi développé ses propres sciences décrivant le fonctionnement du monde matériel. Hé oui, les franc-maçons le savent, il existe des sciences sacrées venant du monde spirituel, qui expliquent tout le fonctionnement physique et métaphysique de l’univers du début à la fin ... Mathématiques sacrée, Géométrie sacrée, Architecture sacrée, Alchimie sacrée, Médecines sacrées, etc, ce sont tous des sciences sacrées oubliées ... Dans les sciences sacrées ont ne parle pas de Dieu, on parle du Principe, et d’après l’abbé Patrick de La Rocque, Dieu c’est Le Principe ...

     

    • #1065589
      le 22/12/2014 par monadissime
      Aux sources du modernisme

      Attention : La science sacrée des Francs-maçon n’est pensée qu’en vertu de la maîtrise qu’elle apporte sur les choses. Connaître n’est pas maîtriser.

      La religion Franc-maçonne, c’est Soi maître de Tout, pour devenir maître de Dieu.
      La religion Catholique, c’est Tous maîtres de Soi, pour devenir ministre de Dieu.

      De plus, la Franc-maçonnerie est, par définition, opposée à tout dogme.

      Sachant que toute connaissance vient par des propositions axiomatiques, sachant que tout axiome est une proposition non démontrée, donc une opinion, ce qui se dit "dogma" en grec, c’est-à-dire un dogme, on peut dire que toute connaissance est toujours une narration construite à partir des dogmes.

      Ainsi, on peut dire que la Franc-maçonnerie, en tant qu’opposée à tout dogme sur Dieu, est opposée à toute connaissance de Dieu lui-même : la Franc-maçonnerie ne s’intéresse qu’aux connaissances pratiques qui permettent de dominer le monde.


  • #1065525
    le 21/12/2014 par Titus
    Aux sources du modernisme

    Conférence passionnante et éclairante ! Merci.


    Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
  • #1065569

    Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT

    le 22/12/2014 par Chercheur
    Aux sources du modernisme

    Je ne suis d’accord, ni avec Vatican II, ni avec cet Abbé, ni évidemment avec ces matérialistes athées qu’on nous présente comme des "philosophes".

    Cet Abbé n’a pas identifié le mal, il ne voit pas que les 3 parties (Vatican II, les Tradi, et les "philosophes") baignent dans la même absurdité, i.e. la toute puissance de la pensée, qui remplace la Lumière religieuse et silencieuse du Coeur, et c’est une immense décadence spirituelle : l’omniprésence de la pensée montre qu’on n’est pas dans l’ascèse, ni dans le Silence méditatif du coeur, donc qu’on n’est pas un vrai religieux.
    Cet Abbé dit à la fin que "tout est très confus pour comprendre les modernistes", évidemment, il ne pose pas correctement le problème et ne fait qu’analyser, comme un scientifique. Et il n’en tire pas les leçons, n’ayant pas saisi d’où vient le problème chez tous.
    Car il ne faut pas analyser ce qui se passe rien qu’avec la tête, car l’omniprésence de la pensée est l’oeuvre du démon, c’est une décadence occidentale, car la religion, c’est "religare", "ce qui relie", et on relie par l’amour, par le Coeur, et non par la pensée ! C’est pour ça que vous ne verrez JAMAIS le Christ dans les Evangiles faire l’apologie de la tête, que ce soit pour le dogme ou le raisonnement, il ne parle que du coeur, et on illustre partout le Sacré Coeur de Jésus, on ne parle nulle part de la Sacré Tête de Jésus !
    Je n’aime pas sa définition de la Foi, encore trop de raison figée, la Foi véritable vient par la méditation silencieuse et par le Coeur.
    Donc, s’attacher de trop à un dogme, c’est de la tête, il dit que l’Islam et les juifs ne sont pas des vrais religieux, c’est totalement subjectif, les autres aussi considèrent leurs livres sacrés comme la Révélation, la bonne blague ! Quelle absurdité...

    Bref :

     Il devrait analyser les choses, (en vue pragmatique et non pour l’analyse intello), en collectif/individuel : Collectivement, un pays, comme il dit, devrait choisir sa religion et imposer ses règles aux gens.

     Mais individuellement, le Pape a raison, l’ascèse personnelle créé une relation à Dieu, qui n’est pas panthéisme, ni une affirmation de personnalité, mais qui mène à l’impersonnel transcendant humble.

    Donc, éducation religieuse des enfants, lois civiles basées sur elle, mais liberté d’ascèse pour les adultes, car la religion est transcendante par définition et échappe à toute croyance et à l’intellect, dans son absolu. Elle est Coeur et doit RELIER, dans le SILENCE.

     

    • #1065601
      le 22/12/2014 par Philippe de Macédoine
      Aux sources du modernisme

      Je pense que vous faîtes erreur. Toutes les religions et la chrétienté plus que les autres comportent une part théo rique fondamentale pour justifier et expliquer le message. le mysticisme ne se suffit pas à lui même pour fonder une religion. Il faut aussi et surtout une théologie. L’Eglise a eu de très grands mystiques comme St Jean, St François d’Assise, St Padre Pio ou Ste Thérèse de l’Enfant Jésus... Elle eut aussi de très grands intellectueks, à commencer par St Paul, mais également St Thomas d’Aquin ou Ste Thérèse d’Avila. Il faut tout prendre et ne rien rejeter.

      D’ailleurs, pensez que Jean Paul II était un ascète mystique. C’était par ailleurs un moderniste. Comme quoi l’un ne protège pas de l’autre.

      Pour ma part j’ai aprécié le talent pédagogique de cet abbé et surtout le fait qu’il ne soit pas tombé dans la caricature comme ont trop tendance à le faire les vrais et pseudo dissidents (exemple les envolées grotesques du Dr Laibi ou de M. Ploncard d’Assac).


    • #1065630
      le 22/12/2014 par anna
      Aux sources du modernisme

      Tout à fait d’accord.


    • #1065650
      le 22/12/2014 par el vago
      Aux sources du modernisme

      Je crois qu’on fait un mauvais procès à la pensée, les saints ont été aussi des penseurs. Les hommes ne sont pas des anges, ils ne disposent pas de la science infuse, et donc ils ont besoin de ruminer tout ce qu’ils apprennent par un apprentissage personnel, ils méditent, ils pensent. La pensée viendrait du démon ? A la bonne heure ! Le Saint-Esprit, les anges, ces grandes intelligences sont elles aussi du démon ? Dieu serait-il un cancre entouré de derniers de la classe, et bien non, c’est évidemment tout l’inverse, mais Dieu est effectivement amour, cherchons donc à comprendre où il faut en venir.
      .
      Le problème c’est en réalité l’orgueil qu’on tire de ce que l’on comprend, de ce que l’on sait et qui nous donne un avantage sur celui qui ne sait pas, de cet orgueil on peut vouloir tirer un profit, un pouvoir, mais aussi on peut vouloir le partager et le donner à tous, en faire don. Celui d’ailleurs qui illustre le mieux tout ça, est d’ailleurs un penseur français qui, par son génie avait sans doute lui aussi le cul entre deux chaises, Pascal dans son mémorial : "Non des philosophes et des savants".
      Et oui, ces philosophes et ces savants trop imbus d’eux-mêmes préfèrent en général ne pas servir Dieu mais par intérêt se servir eux-mêmes, c’est par gloriole ou mondanité, que l’objet de leur amour revient sur leur propre personne, comme le dit Saint Augustin, deux amours ont fondé deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu a fondé la cité terrestre, l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste.


      Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
    • #1065732
      le 22/12/2014 par Bainville
      Aux sources du modernisme

      Il est vrai que l’omniprésence de la pensée, du rationnel est une dérive. Tous les saints au cours de notre histoire sont la pour le montrer, leur rapport avec Dieu n’avait rien d’analytique il est d’un autre ordre.

      Cependant l’oraison silencieuse ou la méditation ne sont pas non plus forcément de bonnes choses en soi. Il suffit de voir l’exemple de businessmen chinois qui utilisent la méditation pour améliorer leur performance ou des dérives New-Age qui aboutissent à une conception thérapeutique - centré sur soi, l’individu - de la méditation. Ces discussions sont de toute façon complexes car ce sont des expériences qui se vivent, qui sont très intimes et les imager, les expliquer, c’est appliquer une grille rationnelle sur ce qui ne l’est pas. C’est aussi prendre le risque de voir un véritable rapport avec Dieu mal compris ou détourné. Il est donc vrai qu’il vaut mieux garder ces expériences pour soi.

      Beaucoup de moines, de saints, ont écrits pour transmettre ce qu’ils vivaient ce serait bien de faire de la recherche dans tout ce domaine pour que le catholicisme retrouve une voie méditative qui s’est perdue et n’est aujourd’hui réservée qu’aux monastères. Aller à l’église c’est très bien, participer aux rites ; mais il y a bien plus que cela et le Vatican n’insiste pas assez sur l’importance de l’oraison, de l’intimité véritable dans le rapport avec Dieu. Il y a tout un champs à développer dans l’Église qui serait la transmission d’enseignements liées à la médiation. Le matériel est pourtant là, produit des siècles et des siècles, mais l’initiative est encore loin.

      On est dans le domaine du cœur comme mentionné plus haut, ce qui n’empêche pas de développer son esprit rationnel pour autant. Dans un monde où on tend à complexifier - souvent pour tromper - l’analyse et l’observation peuvent également être des outils très efficaces pour démêler le vrai du faux, le bien du mal.


    • #1065737
      le 22/12/2014 par paramesh
      Aux sources du modernisme

      chercheur, je suis totalement de ton avis (car la religion est transcendante par définition et échappe à toute croyance et à l’intellect, dans son absolu. Elle est Coeur et doit RELIER, dans le SILENCE). mais tu vas t’attirer les foudres de pratiquement tous les "croyants, sauf des mystiques et des hindous traditionalistes (dont je suis). ta vision de la religion est la vision de la Tradition elle implique une ouverture d’esprit et une maturité (ce qu’on peut appeler un champ de la conscience totalement ouvert et receptif), ce qui n’est plus d’actualité aujourd’hui. nous sommes arrivés dans l’ère du kali yuga, le dernier stade de la dégénéresence avant un prochain cycle, même ma religion se meurt car elle n’a pas les outils pour résister l’invasion du profane dans tous les secteurs de l’activité humaine. Ceci est un fait, on peut le regretter, mais il est impossible de revenir en arrière si ce n’est qu’à titre individuel et en fermant sa gueule.


    • #1065740
      le 22/12/2014 par Chercheur
      Aux sources du modernisme

      à El Vago,

      Les Saints sont des très grands mystiques avant d’être des penseurs, et l’orgueil de la pensée, que vous regrettez, viendra systématiquement avec l’exercice excessif de l’intellectualisme.
      Et la pensée des Saints est une pensée inspirée, ce n’est pas la nôtre, leur pensée est en fait un Silence Divin.

      à Philippe de Macédoine :

      Je ne fais pas erreur, il faut vivre en monastère, et après on comprend pourquoi la toute puissance de la pensée est une décadence totale, et une fuite lamentable de la difficile ascèse qu’il y a à produire, ascèse qui doit se faire dans le silence et l’ouverture du coeur, et non dans les tensions et les duretés générées par trop d’intellectualisme. Tout intellectuel forcené n’est pas un ascète, ni un vrai religieux, jamais.

      Et je n’ai pas dit qu’il ne faut pas faire usage de raison, comprenez-moi bien, j’ai dit que de ne se baser que sur la raison est une décadence spirituelle profonde, qui explique le rejet de la religion par les peuples, car les gens de toute la planète savent intérieurement et intuitivement que se dire religieux et être un dogmatique fermé, est très contradictoire et hypocrite, et génère la guerre au lieu de l’amour divin.
      Il faut donc de la théologie, oui, évidemment, mais à 10 ou 15% environ, et les 90% restant doivent se consacrer au silence du coeur. St François D’Assises a parlé aux animaux avec le Coeur, le mysticisme et le silence, et s’il avait essayé à partir de la tête, il n’aurait strictement rien éveillé de ses capacités spirituelles latentes et n’aurait rien obtenu, comme les laics.

      Qui vous dit que Jean Paul II était un ascète mystique ? Pas moi, en tout cas.
      Je ne suis pas en phase avec Vatican II non plus, c’est clair, mais cet Abbé a donné à mon avis une caricature de ce qu’est la religion, bien sûr, il l’a associé à l’intellect et au dogme figé par croyance, rien que ça !
      Je vous rappelle que le matérialisme philosophique moderne est par définition la toute puissance omniprésente de la pensée, par opposition au silence du coeur, et on voit le résultat...
      Tout intellectualisme exagéré mène au monde moderne, à BHL et à Nabilla, c’est paradoxal mais c’est comme ça, car la Lumière vient du Coeur, pas de la tête.

      Je suis en fait totalement en phase avec Soral sur ce point, car, voyez, il propose des vidéos du catholicisme anti-vatican II, mais il parle aussi dans ses videos de 2012-2013, de René Guénon et Julius Evola, qui eux proposent une ascèse réelle.


    • #1065938
      le 22/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      Si jésus Christ est présenté comme "le Verbe incarné" et si cette appellation est censée nous en mettre plein la vue, c’est bien que le Verbe est l’organe majeur de Dieu, vu que quand il nous envoie son Verbe, c’est Lui-même qui s’envoie. La Pensée et la Parole peuvent être assez aisément assimilées. Il existe une Parole divine et une parole profane, mais cette dernière puise son essence dans l’autre, bien que fortement altérée et corrompue par la chute. Cela ne signifie pas qu’il faille l’abandonner et la mépriser. Bien au contraire, il faut la relever, en faire son soucis constant.
      D’ailleurs, Jésus parle très peu du coeur. Il parle surtout par paraboles, il répond intelligemment aux sophismes des pharisiens. Il tente de montrer ce qu’est la sagesse, qui n’est certainement pas dénuée de pensée. La seule question est de savoir sur quel objet se porte la pensée : le moyen de faire de l’argent, ou le moyen de servir Dieu et de contempler ses mystères ?

      Or à la fin, le Verbe nous dit : "si je m’incarne dans le Monde, ce n’est que pour être crucifié par lui. Parce mon verbe est trop haut, je ne deviens chair que pour souffrir dans la chair. Qui m’aime me suive..."Jouet Dora Dora Jouet En Lot Lot VenteEbay rhCtdsQ

      Il ne faut pas confondre l’essence de la pensée, c’est à dire une certaine confiance en les noms dans notre recherche de vérité (connaissance du Très Haut, si on est mystique), avec le parti de l’intellectualisme (qui renvoie surtout à l’organisation d’une société autour de penseurs officiels stipendiés), ou celui du rationalisme, puisque le trône de la Raison a souvent été combattu par de grands penseurs. Je sais aussi qu’il y a souvent, derrière cette critique de la pensée reine, celle du judaïsme moderne, institutionnel, qui a fait promotion d’une certaine intelligence (sans préciser de laquelle il s’agit) en vue d’organiser une élite de l’occident, affiliée à son "projet" (NOM, Religion mondiale...). Pourtant, il ne faut pas rejeter intégralement l’héritage des juifs, qui dès le début ont entretenu une relation très "lettrée" (voire épicière pour certains...) avec Dieu (cf Abraham marchandant le salut de Sodome).

      Ce qui nous différencie en 1er lieu de l’animal, c’est le don de Parole. C’est donc bien ce qui manifeste notre affiliation particulière avec Dieu. C’est donc bien à l’intérieur de cette Parole que doit se bâtir notre coeur, en vue d’approfondir notre relation à Dieu. N’étant plus des bêtes, ce que nous ressentons ne peut plus se passer de mot (honte, humiliation, amour...)


    • #1065941
      le 22/12/2014 par Chercheur
      Aux sources du modernisme

      à Bainville,

      Je suis totalement d’accord avec ton post lumineux, je préciserais juste une chose : comme tu le dis, c’est bien le new age, uniquement, qui présente bêtement la méditation comme seulement une méthode thérapeutique et repliée sur soi, car toutes les vrais Traditions du monde, Chrétienne, Hindouiste, Bouddhiste, Soufie, Taoiste, etc, proposent au contraire la méditation comme une voie silencieuse du Coeur, chemin dans lequel l’amour des autres et du monde est absolument indispensable. (sinon, le centre énergétique du coeur ne s’ouvre pas et on ne peut alors rien faire, spirituellement parlant, car toute énergie supérieure doit passer par le Coeur, c’est incontournable). Le new age ne fait donc que jouer juste avec de l’énergie vitale, sans jamais accéder à la Lumière, à la Grâce, c’est à dire à l’énergie Divine.
      C’est pour ça que l’énergie Divine de Moise l’avait emporté sur celle, juste vitale, des magiciens du pharaon, et c’est aussi pour ça que Jésus est représenté avec le Sacré-Coeur, ce qui met le doigt sur l’essentiel...

      à Paramesh,

      Superbe post de ta part aussi. Oui, je connais le Bouddhisme et certains Lamas, et aussi l’Hindouisme et j’ai rencontré longuement Ranjit Maharaj, Amma, Karunamayi... :-)) ça ne t’étonnera pas. :-)
      Leur Présence est capable de renverser le Kali Yuga complètement, j’en suis persuadé.

      En tout cas, vos réponses éclairées et lumineuses, superbes, montrent à quel haut niveau se situe ce site d’E.R., Soral et ses amis ont fait un magnifique boulot, malgré quelques petites erreurs, mais qui n’en fait pas ?
      Je ne connais aucun autre site où on peut discuter aussi intelligemment.


    • #1065954
      le 22/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      Pour terminer

      Le rapport primitif des Juifs à la lettre, au Verbe divin, ne doit pas être méprisé par des catholiques cohérents. Nous ne repoussons pas les juifs de la tradition. Nous estimons que nous sommes leur continuation à l’aulne de la révélation christique. Aussi, si les juifs post-christiques ne peuvent être pris qu’en commisération, les juifs de l’ancien testament sont à prendre en compte dans notre quête spirituelle. On peut comprendre l’amour du Verbe des premiers juifs, comme essence de ce qui les faisait concrètement des enfants de Dieu, de la boue mêlée au souffle divin. Adam savait qu’il était au-dessus de la création parce qu’il avait reçu la Parole, et était bien à l’image de Dieu. Et Dieu lui laisse l’immense privilège de nommer lui-même les êtres de la création, ce qui montre bien comment l’Homme doit régner (par le Nom, l’onomathèse). Peut-on en vouloir aux juifs d’avoir pris cette révélation à la Lettre ? Les prophètes de l’ancien Testament sont perpétuellement en dialogue avec Dieu. C’est la Parole sortie du buisson ardent qui reprend contact avec les hébreux. Plus encore la Parole que l’Ecrit, puisque lorsque Dieu entreprend de faire écrire ses lois, à peine les transmet-il, à peine passent-elles dans le monde qu’elles se brisent sur la roche.

      On peut, (on doit !) regretter le dévoiement dans lequel a pu tomber un peuple et une tradition qui a surement une des plus importantes longévité du monde, mais quiconque veut être catholique doit comprendre que nous nous inscrivons dans une tradition qui nous précède, et tacher d’en comprendre la sagesse profonde, les origines merveilleuses qui ont bien de quoi faire tourner la tête !


    • #1066004
      le 22/12/2014 par Igor Meiev
      Aux sources du modernisme

      Chercheur, vous dénoncez l’omniprésence de la raison, de la pensée, mais vous faites l’excès inverse en prônant l’omniprésence du "coeur" et en quelque sorte mettant la raison de côté en ce qui concerne la Foi.

      Hors si dans la Foi il s’agit aussi bien de "coeur", il s’agit aussi bien de "tête" pour la simple et bonne raison que Dieu nous a fait avec une tête, avec un cerveau, et cela est pour s’en servir. La Foi sans raison n’est pas concevable, tout simplement parce que la Foi sans "tête" c’est une Foi sans logique ; hors Dieu est Vérité, et la vérité ne peut qu’être cohérente en elle-même, harmonieuse et donc logique dans le sens où en elle ne se trouve que le vrai et non le faux.

      La Foi est "coeur" et "tête". En Dieu tout se justifie et tout s’explique, seulement nous ne pouvons tout appréhender.

      Même dans le silence que vous prônez il y a de la pensée ne serait-ce qu’au travers de votre choix d’agir ainsi, et là où il y a choix il y a conscience ; et là où se trouve la conscience se trouve la tête. Nous ne sommes jamais véritablement silencieux et ce n’est pas cela que Dieu nous demande, il nous demande au contraire une "parole", c’est à dire un engagement qui consiste à dire en somme : oui mon Dieu je vous aime. Le silence n’engage à rien, il ne fait que s’exprimer pour lui-même…


    • Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
    • #1066021
      le 22/12/2014 par Chercheur
      Aux sources du modernisme

      à Untel,

      Je suis d’accord avec ton très bon post, sauf sur ces points :

       Le Verbe n’est pas du tout le mot ni la pensée humaine, mais le son Divin primordial, qui s’entend lorsqu’on a .... le coeur ouvert ! ça correspond au "om" des religions extrême orientales, et cela fait appel à la Grâce Divine et à l’amour, et pas du tout à la pensée humaine. Au contraire, l’exercice de la pensée à outrance empêche totalement de percevoir ce son transcendant à l’intérieur de soi, ce qui explique pourquoi la plupart des hommes ne l’entendent pas.
      Donc, justifier l’intellectualisme par la mention du "Verbe" dans la Bible est une erreur, et je dirais même que ce serait rabaisser le Verbe Divin que de l’assimiler aux mots et pensées humains...
      Ce Verbe s’entend dans le Silence du Coeur, et pas du tout dans le tapage décadent de la pensée.

       je n’ai pas dit qu’il fallait supprimer la pensée, j’ai juste dit qu’il fallait la large primauté au coeur.

       Tu écris : "Jésus parle très peu du coeur."
      Là, tu as un gros besoin de relire tous les évangiles. (et sans la tête...).

      TOUTES les paraboles et enseignements, le bon samaritain, etc etc etc, parlent de l’amour.


    • #1066478
      le 23/12/2014 par el vago
      Aux sources du modernisme
      City 60139 Lego Poste De Commandement Mobile Le rdBeCxo

      Pascal n’était ni un mystique, ni un saint, c’était avant tout un penseur, et pourtant il a eu lui aussi sa nuit mystique, sa nuit de feu. La pensée n’est donc pas cette mauvaise chose qu’on nous présente ici, tout dépend en réalité de ce qu’on en fait, de la place qu’on lui donne.

      "Cherchez la vérité et tout vous sera donné par surcroit." nous dit le Christ, et bien Pascal a pris cela très au sérieux, il apprend l’hébreu, étudie l’ancien testament pour mieux y décerner l’annonce et l’espérance du Christ, il étudie même le Coran afin de déceler les divergences profondes entre les figures du Christ et de Mahomet.
      Pascal ne fait rien d’autre que de chercher cette vérité, d’y mettre de la bonne volonté, d’axer son intelligence, sa pensée vers le bon cap, c’est pourquoi il reçoit cette belle grâce divine, cette expérience si singulière qu’il immortalisera le soir même sur un petit bout de papier qui l’accompagnera toute sa vie et qu’on retrouvera à sa mort dans la doublure de son manteau.
      Dieu existe, il en a la certitude absolue, il est celui qui est.


    • #1066578
      le 23/12/2014 par Bainville
      Aux sources du modernisme

      El vago,

      Je trouve que vous caricaturez la discussion entamée avec Chercheur. Personne ne dit que la pensée est mauvaise, relisez les posts plus haut sans y appliquer une interprétation libre. L’omniprésence de la pensée qui caractérise l’époque moderne conduit au matérialisme absolue avec une fermeture complète sur l’aspect spirituel, immatériel de l’être humain. Vous devez vous même l’observer : la vraie pauvreté de notre société n’est pas tellement matérielle, elle est avant tout spirituelle et intellectuelle. Lorsque vous abordez ces sujets très peu de monde s’y intéressent véritablement, ce qui n’était pas le cas à l’époque de Pascal. Allumez la télé, observez le comportement des masses. Je suis moi-même "jeune" et je peux vous dire que les jeunes générations - quand on voit dans quel contexte elles se développent - sont quand même inquiétantes, notamment si on se projette dans l’avenir.

      Par ailleurs il y a un dévoiement de toutes les spiritualités, on le voit très clairement, qui s’éloignent de leur tradition. Cela ne veut pas dire que la véritable recherche spirituelle n’existe plus mais elle est aujourd’hui minoritaire. Les vrais traditions sont toutes bouleverser par le déferlement qui s’abat actuellement sur le monde.

      En tout cas je suis d’accord avec vous Chercheur. Égalité et réconciliation a au moins le mérite d’informer, de susciter le gout du savoir, de la connaissance et de permettre de telles discussions qui redonnent un peu espoir en notre humanité ! Je pense que la bêtise et le matérialisme actuel sont majoritaires et extrêmement puissants mais nous ne devons pas flancher et résister à cette tempête. Cette vie n’est de toute façon que passagère et le mérite va bien au delà d’une reconnaissance s’inscrivant dans celle-ci. Elle s’inscrit dans l’Éternel.


    • #1066588
      le 23/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      @Chercheur (2/3

      Prenez des cas concrets ! Interpellez n’importe qui dans la rue. Comment pouvez-vous être sûr de son cœur ? que savez-vous de lui ? à quel stade de souillure en est-il ? que pourriez-vous donc bien lui dire, sans rien savoir de cet homme, sans même avoir le droit de le juger ? Il faut certes viser le cœur, mais de quel bois faites-vous vos flèches ? La seule manière d’atteindre son cœur, ce sera par la Parole, sous quelque forme que ce soit. Trouver le mot juste, ou faire l’acte pure, qui ne s’obtient qu’une fois que l’on est charnellement pénétré de cette Parole (ou bien, plus surement, une sorte de charisme mêlé de ces deux choses). En attendant une telle perfection, si inaccessible au grand nombre, nous sommes condamnés à nous contenter de l’outil émoussé qu’il nous reste. L’erreur serait de rejeter cet outil, et de dégénérer sur le plan humain. A s’imaginer le réceptacle des plus pures harmonies, alors qu’une succession de voiles nous en séparent, consubstantiels à cette vie même. Il faut au contraire continuer à la pratiquer cette parole, humblement (et cette pratique, qui révèle sans arrêt ses limites, est le meilleur garant d’une humilité en acte) sans omettre de l’aiguiser à l’occasion, par quelque expérience spirituelle profitable (d’où l’intérêt des rites, de la prière, des vœux, des pèlerinages…).


    • De Rc Triceratops RadiopsSuper Turbo Vtech D2WH9EIY
      #1066598
      le 23/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      @chercheur (3/3)

      Ce n’est pas parce que certains font mauvais cas du verbe qu’il faut le mépriser C’est en dédaignant l’importance du nom choisi que l’on cause souvent les plus grands maux. D’ailleurs Je me méfie de termes comme « le cœur » ou « l’amour », concepts sans doute validés par l’ONU, et qui entretiennent volontairement une confusion avec la sphère des sentiments. Autrefois l’Eglise parlait de charité, qu’elle associait à la foi et à l’espérance, dans une correspondance mesurée et toute mystérieuse. Aujourd’hui il n’y aurait plus que l’amour, qui résumerait tout… quel appauvrissement ! Quelle insidieuse manière, toute protestante, toute lettrée, sophiste, de nous dépouiller ! Après avoir dépouillé nos églises de leur géométrie divine, avoir remplacé l’or, la sculpture, l’art charnel de la gloire incarnée, par des espèces d’hospices anonymes, des tombeaux de béton ! Nous venons de remarquer à quel point la correspondance entre le nom et la chose était déjà très diluée, et au lieu de travailler à refaire du sens, à durcir les angles, à resculpter son cœur et sa volonté, voilà qu’on nous ouvre grand les portes de la pensée liquide, de l’indifférenciation, de l’immersion sentimentale, confuse, invaginée. Certains gourous esotéristes des derniers siècles avaient prédit (réclamé) cet ère de la Mère, après l’ère du Père et du Fils. Et l’Eglise, qui n’a plus conservé que la piété mariale, ayant évacué de sa liturgie les grands offices aux saints, semble s’être rallié à cette nouvelle religion de la Mère qui conviendra effectivement parfaitement au futur monde globalisé, quêteur d’attentions, de droits, de normes, de soins, régi sous des formes étatiques diverses, mais toujours ramenées à une idée toute maternelle de l’autorité, celle de l’appartenance (à l’Etat), tandis que la vérité du Père se retrouverait alors gardée, cachée (confisquée) par une certaine élite, celle que vous savez...
      Il faut nous battre contre cela, à commencer par ne pas renoncer à la pensée. Une simple dramaturgie du cœur c’est à cela qu’ils veulent nous réduire. Or il n’y a pas plus à négliger l’esprit qu’à négliger le corps,. D’ailleurs, si nous devons croire à ce qu’a dit Saint Paul, nous sommes d’abord le peuple de l’Esprit, non de la Lettre, ni même seulement du cœur. Mais l’esprit est peut-être ce qui déchire le voile de la lettre à l’aide du cœur ? bref tout cela est très imbriqué.


    • #1066665
      le 23/12/2014 par Bainville
      Aux sources du modernisme

      Untel,

      Intéressez vous aux différents saints de notre histoire et vous verrez que le terme de cœur n’a rien à voir avec un quelconque sentimentalisme. La plus récente mystique digne de ce nom est surement Yvonne Beauvais dite Yvonne de Malestroit. Le fait que l’Eglise ne l’ai pas encore reconnue montre où Vatican II nous a mener. Enfin pas besoin d’insister sur Vatican II, cela se fait assez ! Il y a un documentaire concernant sa vie sur youtube je vous conseille son visionnage.

      En effet le langage droit de l’hommiste a l’air de vous chamboulez jusqu’à écarter un vocabulaire présent dans la Bible. Vocabulaire présent depuis les siècles et les siècles... Méfiez vous de l’usage faits des mots, en effet, mais pas de leur véritable sens. Si votre référent est l’ONU cela est effectivement inquiétant ! Souvenez vous de 1984 de Orwell. Cet homme avait vu que l’on entrait dans une ère où la tromperie serait la règle, l’inversion des valeurs, des sens, des vérités, des mots (la paix c’est la guerre etc.) Se plier à cette tromperie est surement la pire des manières de résister. La pointer et l’expliciter : voila l’efficacité !

      Ne déshumanisez pas non plus vos adversaires car ce sont justement leurs pratiques. L’Homme est dans une phase particulière mais notre monde reste humain et il ne faut pas tomber dans le systématisme - notamment avec certaines notions comme le sionisme - utilisé de façon beaucoup trop récurrente sur ce site et tend à montrer les effets comme des causes. Les causes viennent de loin et les effets qui en résultent aujourd’hui ne doivent pas nous faire tomber dans une perte de lucidité, une diabolisation, fléaux de notre époque. La majorité des maux de notre pays ont des causes antérieures au sionisme. On voit le comportement, notamment vis à vis de Zemmour : "ce chien de sioniste !" qui n’est pas du tout la bonne approche. Le mot d’ordre est quand même réconciliation et les désaccords avec une personne sont normaux et humains.

      Si vous avez une véritable foi alors vous éprouverez, plus que tout autre chose, de la compassion pour cette humanité prise dans cette tornade contemporaine.

      Je finirai sur une citation du grand Georges Bernanos : "On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure."


    • #1067820
      le 25/12/2014Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT par Chercheur
      Aux sources du modernisme

      à Bainville,

      Vos réponses sont tellement excellentes, en tous points, à la fois sur le sens véritable du mot "Coeur" (dont certains ci-dessus ont cru trop rapidement, et sans nous lire attentivement, qu’il s’agissait de sentimentalisme), que sur le sionisme, que je n’ai presque plus rien à répondre. :-))
      ça fait plaisir de lire tout ça, quelle profondeur !

      à El Vago :

      Vous le dites vous-même : Pascal n’était ni un mystique, ni un Saint. Donc, ce n’est pas l’exemple ultime à suivre, puisque nous devons aller à la Sainteté. CQFD
      Par ailleurs, être concentré sur le chemin spirituel, tel que Pascal l’a fait, n’est pas que de la "tête", mais c’est aussi et surtout une concentration du Coeur. (je ne parle pas de sentimentalisme).

      à Untel,

       vous vous trompez, l’influence la plus puissante et authentique qu’on puisse avoir sur quelqu’un se fait par le Silence du Coeur. C’est ça le Charisme supérieur. Si vous rencontrez un Saint, il n’aura pas besoin de parler, Sa Lumière Divine sera une influence décisive, une Grâce, et si vous ne saisissez pas cela, c’est que vous n’avez jamais rencontré physiquement un "être de Lumière"...
      Parler à quelqu’un, c’est très bien, mais c’est un enseignement inférieur, et votre auditeur fera ce qu’il veut de vos mots, il pourra les mettre au panier, par exemple.

       Ceci dit, ne m’inventez pas des idées que je n’ai pas dites, et ne projetez pas : je ne rejette pas la pensée, ni ne la méprise, n’étant pas fou, je la mets simplement à sa place, très loin derrière le Coeur.
      Encore une fois, l’accès à nos capacités spirituelles latentes cachées se fera quand nous serons établis dans le Silence méditatif du Coeur, par opposition au tapage incessant des pensées qui nous coupe de nous-mêmes, nous tire vers le bas, nous affaiblit, et nous plongent dans l’émotionnel superficiel de la société moderne.
      et "pensez" bien à ça avant de me répondre. :-)

       Vous n’avez pas à vous méfier du mot coeur, il faut juste en saisir son acception la plus haute, c’est tout.
      Je ne parle pas de sentimentalisme du tout, comme vous l’explique Bainville, et ce n’est pas pour supprimer la Lumière de la pensée et tomber dans la bêtise du monde moderne, non, le silence du Coeur vient ici au contraire comme une sublimation de la pensée, que nous devons opérer rapidement, afin de pouvoir transcender nos faiblesses et accéder à une lumière réelle.
      Autrement dit, le problème de la pensée n’est pas la pensée, mais ne faire que penser !


  • #1065592
    le 22/12/2014 par Ouioui
    Aux sources du modernisme

    Le pape prépare simplement les voies du new age.
    La différence entre un chrétien et un humaniste elle est au niveau de la souveraineté divine.
    Pour un chrétien Dieu est Dieu. Pour un humaniste Dieu est l’Homme. Partant, chaque Homme est sa propre révélation, sa propre vérité divine, sa subjectivité souveraine.
    Hélas, la Vérité n’est pas relative, elle est unique. Avoir chacun sa propre vérité c’est avoir chacun son propre mensonge. Le Diable est le plus grand des humanistes. Un chrétien doit plaire à Dieu et non à l’Homme. Dire la Vérité ne fait pas plaisir à entendre, mais il faut faire un choix : soit vous voulez plaire à la Vérité, soit vous voulez plaire à l’Homme. La Vérité unifie le mensonge divise.


  • #1065699
    le 22/12/2014 par Pascal
    Aux sources du modernisme

    Les catholiques traditionalistes disent que le christianisme est une doctrine et des rites.

    Les catholiques modernistes disent le contraire.

    Le contraire d’un doctrine est encore une doctrine.

    Si quelqu’un vient à vous, et qu’il n’apporte point cette Doctrine, ne le recevez point dans votre maison, et ne le saluez point.

    Deuxième lettre de saint Jean, chapitre 1, verset 10.

    Vatican D’EUX est une escroquerie parce qu’il censure l’enseignement épistémologique du Christ pour priver l’Humanité de la capacité de
    1) reconnaître les religions fausses : les religions non-révélées par Dieu et les fausses interprétations de la Révélation Divine ;
    2) renforcer notre foi éventuelle en Dieu-Trine et Sa Révélation.

    Exemples
     "Vous reconnaîtrez les faux prophètes à leurs fruits" - Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 7, versets 15 à 20 ;
     "Malheur à vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clef de la science : vous n’êtes pas entrés, et ceux qui le voulaient, vous les en avez empêchés" - Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc, chapitre 11, verset 52 ;
     "Je crois pour comprendre et je comprends pour mieux croire" - Saint Augustin.

    Conséquence : plus le temps s’écoule, plus la religion des fans de Vatican D’EUX converge vers la religion New Age et plus les églises se vident dans les pays où le christianisme est en concurrence avec d’autres religions.

     

    • #1065878
      le 22/12/2014 par jean d’Artois
      Aux sources du modernisme

      je suis persuadé que vous avez remarqué qu’il a fallu 250 ans , pour anéantir la religion catholique en ôtant patiemment tous ses pouvoirs temporels nés de l’interdépendance entre celle ci et les politiques depuis mille ans , puis les Francs maçons ,par leurs élites , se sont attachés à pervertir la spiritualité et les croyances de cette église , déja malmenée par le passé par de nombreuses hérésies et schismes . En l’amenant sur le terrain des "philosophes" , leur pseudo modernité , l’égocentrisme sur le bien être de l’humain , je pense que les hautes sphères cléricales ont succombé à ces sirènes pour en devenir prisonnières ( volontairement pour certains et laxysme des autres ), et en quelques décennies , le coup de grâce fut donné : ruine du sacerdoce , abandon des gestes séculaires et ordonnancement de cérémonies ,cathéchisme édulcoré et droit de l’hommiste ,... l’église moderniste a sacrifié son héritage sur l’ autel de l’idéologie du temps présent , donc , n’est plus .

      Ceci n’est qu’un aspect , certes non négligeable , mais faisant partie intégrante d’un changement de société voulu , et élaboré , toujours à l’ombre des loges .
      Vous avez remarqué que depuis la seconde moitié de 20ème siècle , un apport de main d’oeuvre , venu du maghreb , au lieu de normalement retourner au pays d’origine lorsque le travail manquait , a au contraire , par des lois de NOS élites politiques , a permis l’installation de leur famille et enfants ! ainsi que leurs descendants d’ailleurs .
      Leur religion , depuis son avénement , n’a vu AUCUN de ses rites changer ( elle) ! et maintenant les lieux de prières se multiplient de façon fulgurante ( non sans problème) ! les fêtes médiatisées..
      Dans les synagogues , a t’on changé les rites , les fêtes , levé les interdits ...non plus !
      Au sein de l’église orthodoxe de France , à t’on constaté des modifications , quant aux tenues des offices et autres institutions ...pas plus que dans les autres citées plus haut !

      Donc , UNE SEULE église devait subir absolument ces changements ??? ( surtout qu’après l’application de ceux ci , bizarrement , les lieux de culte , quand ils ne sont pas "rasés" sont ...désert ! , la formation des cathéchumènes relève plutôt des droits de l’homme , les sacrements ? ( même les morts n’y ont plus droit ) , le clergé inexistant sauf pour faire du "caritatif" ou du "politique" , ...POURQUOI ? ( je vous laisse conclure le raisonnement , faut pas être sorti de saint cyr !!!)


    • Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
    • #1065973
      le 22/12/2014 par kalki
      Aux sources du modernisme

      Très juste intervention de jean d’Artois ! Si on se donne la peine de réfléchir, vraiment, à l’histoire des religions "du Livre" (Judaïsme, ChristianismeS, Islam), on voit tout de suite clairement ce qui se passe, depuis des siècles... Vatican D’EUX signe vraiment la fin de la religion catholique en tant que PILIER de la foi


    • #1066031
      le 22/12/2014 par KlimKar
      Aux sources du modernisme

      Je vais faire court car j’ai pas le temps de développer à cet instant mais s’il vous plait, ne parler pas de la "fin de la religion" Catholique alors que la Très Sainte Vierge Marie nous a parlé d’une ECLIPSE...
      Vous ne risquez pas de (re)créer une unité Catholique avec vos propos, si tout est perdu d’avance... N’oubliez pas que c’est exactement la pensée que développe les Sataniques : nous laisser croire que tout est fichu amène la soumission de l’esprit sur le comportement. L’espoir ou plutôt l’espérance amène à continuer le combat, sans jamais rien lâcher.
      Bien à vous.

      Passagers Le Grande City Vitesse60051Au Train De À Lego srhCQxBtd
    • #1066660
      le 23/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      @ Jean d’Artois

      Vous vous placez du point de vue français pour conférer une exception au catholicisme. Mais le communisme (messianisme "laïque" inventé et conduit par des juifs) n’a pas ménagé ses effort contre l’Eglise orthodoxe de Russie, et nos élites ont d’hors et déjà réclamé un VATICAN II de l’Islam, dont les remous préliminaires se sont déjà fait sentir au Moyen Orient, depuis plusieurs années. Quant au judaïsme, il a commencé sa crise il y a 2000 ans, et a subi une des plus dures attaques contre son culte au siècle dernier, avec la prépondérance usurpatrice du sionisme. Demandez aux rabbins antisionistes s’ils trouvent que leur religion se porte bien ! La vérité c’est que le peuple juif ayant décidé de devenir son propre messie (sous l’instigation de ses rabbins ? je ne sais pas), il s’est constitué en idole, à travers la sacro-sainte Shoah, et se révère lui-même, à l’image de Lucifer (lui aussi être élu, puis déchu, et enfermé dans sa conspiration contre Dieu).

      En fait, toutes les religions du livre sont, seront ou ont été attaquées (et partiellement/temporairement vaincues) en temps et en heure. Le projet mondialiste a substitué un Dieu à un autre. Sous couvert du même nom, ce ne sont plus les mêmes cultes. Cette révolution de l’intérieure touche tout le monde.


  • #1065714
    le 22/12/2014 par Clara Imbert
    Aux sources du modernisme

    Le sacré est très important pour élever l’âme et la conscience, c’est aussi prendre le droit chemin, et s’imprégner de l’amour que peut nous apporter les valeurs religieuses. J’aimerai ici remercier E&R et en particulier Mr Soral de relayer régulièrement le religieux, c’est vraiment inespéré, car si nous regardons les (autres partis, associations... dite politique) personne ne prend ou n’a pris cette initiative, alors que cela ne peut qu’éveiller les consciences, et j’en suis très heureuse ! J’ai passé un agréable moment.


  • #1065752
    le 22/12/2014 par Ram
    Aux sources du modernisme

    La pensée moderne qui met l’homme et son expérience individuelle au dessus de tout est une pensée déstructurante, certes, nous sommes nombreux à penser la même chose...

    Mon éducation est globalement catholique, je suis baptisé, j’ai fais ma profession de foi, j’étais à l’école privée catholique... je prie tout les matins, je vais me recueillir occasionnellement à l’Eglise...

    Et malgré ça, je trouve que cet exposé légitime à lui seul la franc-maçonnerie et le modernisme de manière générale tant cet homme n’a rien expliqué...

    Soit il s’exprime très mal, soit le fait qu’il parle à des tradi fait qu’il n’a pas besoin de développer quoi que ce soit (ça serait logique du coup, mais pourquoi un exposé alors ?)

    Soit il est vraiment convaincu qu’il n’y a qu’une seule culture "vraie" -> les catholiques tradi...

    Si c’est le cas, ça va être IMPOSSIBLE à faire avaler, la terre est ronde, il y a plus de 7 milliards d’individus et d’innombrables cultures...

    C’est peut-être un problème pour la tradition, j’en conviens, mais en attendant on est en 2014, la France est aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, extrêmement hétérogène, et la réconciliation nationale passe par un dialogue et une médiation... Je ne vois pas bien "quel est son projet" comme dirait Dieudo...

    C’est pas en disant "la vérité c’est ça, mais tu pourra jamais le vérifier, tu ne peux pas douter, tu doit juste t’y plier" que les âmes seront sauvées...

    Qu’il y ai un culte officielle, publique et généralisé dans le pays, aucun problème, ça sera certainement plus constructif qu’une laïcité moderne !Rc Dump Machine Camion Jouets 1 D'ingénierie Électrique Camions Jouet 4g En Voiture De 4 Canal 20 Plastique 2 mvP8OynN0w

    Mais à l’entendre il n’y a rien d’autre à comprendre que le dogme catholique alors que c’est précisément cette logique stérile qui à amené l’athéisme... C’est pas vraiment un projet d’avenir que d’y retourner... ...Ya pas plus efficace pour envoyer les gens dans l’islam, le bouddhisme ou le new age que de leur donner la nausée d’un catholicisme imperméable à la réalité du quotidien...

    Si quelqu’un à compris autre chose de ce discours, je veux bien un éclairage parce que moi ça me déprime presque d’entendre des trucs pareils... =_="

     

    • #1066079
      le 22/12/2014 par bug2410
      Aux sources du modernisme

      En écoutant cette conférence, je me suis senti proche des discours papaux cités, comme de l’esprit d’Assise (1986) non évoqué - malgré sa beauté morale et diplomatique ; et non pas de St-Nicolas du Chardonnet - qu’il m’arrive pourtant de fréquenter, par nostalgie ? - mais qui apparaît ici fort suffisant dans ses dogmes (présentées comme “des propositions” !) et son catéchisme manifestement recroquevillé sur une phase catholique qui certes fut utile, brillante, humanisante dans notre histoire, mais qui est devenu un boulet depuis cette nouvelle phase dans laquelle nous sommes entrés depuis ces derniers siècles... d’ailleurs en suivant les missionnaires qui accompagnaient les explorateurs, les soldats et les marchands : non pas tant “le modernisme” que la mondialisation du religieux, dans ses rites, ses arts, ses textes, et les réflexions comme les courants sociaux que ces découvertes, encore inachevées, ont suscités et ne manqueront pas de produire...

      Oui, Abbé de la Rocque, pourquoi ne pas vous ouvrir à cette théo-anthropologie - nécessairement historique comme éminemment symbolique ? Les autres religions, mono- ou polythéistes, offrent des aspects “absolument” étonnants des profondeurs humaines, et qui rejoignent - étonnement au carré - ce que les artistes (pagano-)chrétiens ont voulu nous transmettre de leur(s) tradition(s) profonde(s) à travers les arts romans, les enluminures, les icônes (les moines de Saint-Gervais, eux, l’ont bien compris, qui en ces temps de Noël leur consacrent une petite et belle exposition), jusqu’aux étranges “miséricordes” des chœurs monacaux... Tout cela ne devrait-il pas finir par interpeller les catholiques un peu frileux ?

      Protester avec “SOS Tout Petits” devant Notre-Dame pour dénoncer le glissement de la loi Veil vers le méga-carnage abject de l’avortement de confort, aussi la défection de Mgr Vingt-Trois au côté du courageux Dr Xavier Dor, oui, bien sûr ; mais suivre la théologie niveau Powerpoint-smileys du nouveau curé de la trop-catho-contestation : non, merci.


    • #1066291
      le 22/12/2014 par Emmanuelle
      Aux sources du modernisme

      Bonjour Ram,
      Effectivement, Monsieur l’Abbé s’adresse à un public qui non seulement connait, mais vit de manière intense dans sa vie et dans sa chair la Révélation du Christ. Il a appris cette Révélation par le catéchisme, le Traditionnel, celui de toujours, celui donné par le Christ Lui-même, transmis par les Apôtres.
      Pourquoi donc cet exposé. Et bien, c’est parceque le mode de lecture du catéchisme est totalement bouleversé depuis le Concile Vatican 2, si bien qu’il y a une rupture non réparable entre la façon de toujours, celle révélée par le Christ Lui-même, et celle du Concile Vatican 2. Les mots ne veulent plus dire la même chose. La douleur est très intense de voir s’écrouler de jours en jours la structure qui avait été fondée pour proclamer cette Révélation. La douleur est grande aussi d’être obligé de refuser ce que disent les instances religieuses, alors que c’est précisément elles qui devraient nous guider. En bref, nous souffrons de ne plus être guidés par ceux qui avaient été habilités à le faire. L’Abbé le dit bien : je devrais être à genoux quand le Pape dit quelque chose, mais là, je ne peux pas....et c’est une grande souffrance pour nous tous, Tradis.

      Le projet des Tradis, pour l’instant est très modeste, car nous n’avons pas les moyens de grandes oeuvres. La seule qui nous semble vraiment impartie par Dieu, par la Providence, est celle d’une préservation du trésor de la Foi donnée par la Révélation du Christ, et transmise par les Apôtres. Nous continuons à adorer Dieu et faisons des actes de réparations pour tous les outrages commis. La préservation de la liturgie est l’acte central.
      Actuellement, nous n’avons pas les moyens de faire plus.


      Pour ce qui est de s’y plier au lieu de vérifier, c’est beaucoup plus beau que cela, mais, c’est pas résumable en 1h07. L’adhésion totale à la Révélation se fait précisément en découvrant sa Beauté, l’Amour jusqu’au Sacrifice du Christ, Sa Charité.


  • #1065770
    le 22/12/2014 par Hruodland
    Aux sources du modernisme

    Très intéressantes ces citations du pape François...
    Je vois qu’il fait bien le travail pour amener l’église à valider la prochaine religion mondiale.
    Si la révélation est une expérience dans le monde matériel d’une intervention divine alors quiconque parviendra à déguiser une action humaine technologique en "miracle" sera à même d’écrire lui même la révélation.

    D’où le projet Blue Beam.
    Les pièces du puzzle se mettent doucement en place.


  • #1065807
    le 22/12/2014 par Chavez67
    Aux sources du modernisme

    Merci pour cette conférence très claire et riche d’enseignements.
    Le bon sens est dans les évangiles et leur application dans la tradition chrétienne.
    Restez attaché aux principes du Christ et de vos ancêtres afin de ne pas tomber dans l’escroquerie mondialiste vers laquelle tous les hommes politiques (y compris ceux du Vatican) cherchent à nous emmener.
    Soyez bénis vous qui êtes fidèle à Dieu !


  • #1065812
    le 22/12/2014 par Jay
    Aux sources du modernisme

    La religion sans philosophie n’est que sentimentalisme ( Vatican II, New age, mysticisme...), la philosophie sans religion n’est que spéculation ( philosophes modernes occidentaux, etc....).

    Je comprends son point de vue, la révélation n’est pas qu’expériences (invérifiables, subjectives) mais aussi connaissance philosophique.

    Il défend la théologie du christianisme en tant que philosophie traditionaliste qu’il faut conserver.

    Le problème qu’il ne voit pas est aussi : que la théologie philosophique chrétienne est tellement aberrante, pleine de contradictions et de mystères qu’au bout d’un moment, les siècles passant beaucoup en ont eu assez et cherchèrent une alternative plus impersonnelle pour fuir. Certes aussi, poussés par certains que je ne nommerais pas, qui ont intérêt à détruire le christianisme.

    Le monothéisme radical (fanatique) Abrahamique qui monopolise le Bon Dieu pour lui même et voit toutes les autres religions ou voies spirituelles comme des impasses, voir des chemins qui mènent en enfer ( pour l’éternité) à le défaut de favoriser l’intolérance et la violence entre les hommes et même avec les autres êtres et la Nature.

    Les panthéistes ou les polythéistes d’avant étaient un modèle de tolérance religieuse dont on ferait bien de s’inspirer de nos jours au vu des événements.

    Seule, l”Inde propose encore dans son immense diversité religieuse, un monothéisme nondualiste, inclusif : Un seul Dieu qui se révèle différemment en fonction du mood et du niveau de celui qui cherche à l’approcher et à l’aimer. Ce qui explique la diversité dans l’unité de Dieu. Ainsi nul besoin d’aller convertir ou tuer son prochain.

    Toutes ces histoires de conversions forcées, de guerres, de massacres au nom de la religion ne sont apparues que très récemment dans l’histoire de l’humanité, il y a à peine 2000 ans. Avant les religions abrahamiques, ses actions violentes n’existaient pas.

     

    • #1066325
      le 23/12/2014 par pas dur
      Aux sources du modernisme
      Savic Trainer Puppy LotCage De Transport Chien DoorTapis Absorbants Double Pour WEHD9I2

      "Toutes ces histoires de conversions forcées, de guerres, de massacres au nom de la religion ne sont apparues que très récemment dans l’histoire de l’humanité, il y a à peine 2000 ans. Avant les religions abrahamiques, ses actions violentes n’existaient pas "

      => cette affirmation est un prêt à penser erronné qu’il est fatiguant d’entendre répéter. Les religions abrahamiques ne sont pas à l’origine des violences plus que toutes autres idéologies.

      Sur l’histoire antique, des civilisation indiennes, africaines nous ne savons pas grand chose.

      Sur l’histoire récente, tous les mouvements humains ont fait preuves de violence, les hindouistes contre les bouddistes (inde médiévale) , les bouddistes contre les chrétiens (japon du 16eme siecle) , les bouddistes de nos jours contre les musulmans ronyghia (au Myanmar) , les communistes (URSS), les nazistes (60M morts guerre mondiale), les capitalistes (lesclavage moderne), les athéistes (génocide vendéen, cristeros au mexique, etc) ... etc etc

      Un peu de bon sens fait voler en éclat la propagande progressiste du crédo anti-religion qui apporterait la paix dans le monde.
      200 ans d’atheisme politique (libéralisme) en europe et aux USA devrait suffire à se rendre compte de l’echec patent du projet de paix que ces gens n’ont cessé de nous vanter


    • #1066350
      le 23/12/2014 par Cassandre
      Aux sources du modernisme

      Vous avez une vision un peu idéaliste de l’histoire du fait religieux.
      Tout d’abord en l’Inde n’est pas le pays de la tolérance religieuse que l’on s’imagine habituellement. Avant son indépendance, les tensions entres musulmans et hindouistes étaient tellement forte qu’il a fallu séparer le nouvel État en deux lors de celle-ci : Pakistan pour les musulmans et l’Union Indienne pour les autres. Ce qui a entraîné le déplacement de millions de personnes qui ne se s’est pas fait pacifiquement, mais aux prix de milliers de morts (combats entre communautés religieuses). Les sikhs qui ont été massacrés par milliers plusieurs fois en Inde, (la dernière en 1984). Et je n’évoquerai pas les jeunes filles qui fonctionnent comme prostituées dans divers temples.

      Le fait est que chez nous, on arrête pas de taper sur l’Église catholique, la rendant responsable de guerres, de massacre au nom de la religion. Je formulerais les choses différemment. Certains princes ont pris prétexte du fait religieux pour provoquer ou continuer des guerres qui avaient en fait comme objectif d’agrandir leurs domaines. Est-ce que l’Église en est responsable ? Pouvait-elle si opposer. Elle a déjà chercher à réduire les jours de combat, en interdisant ceux-ci le dimanche et les jours saints, ou même les jours des moissons et des récoltes !

      Quand aux guerres d’avant 2000 ans, et bien chaque tribu combattait avec son Dieu. Exemple les germains qui invoquaient leurs Dieux juste avant le combat. Ensuite, les prisonniers soient on les vendaient comme esclaves, soit on les exécutaient parce que trop encombrant pour des peuples semi-nomades. Donc, il me semble que c’était encore bien plus violent.


    • #1066944
      le 23/12/2014 par Jay
      Aux sources du modernisme

      RÉPONSE :

      Pour pas dur
       je ne dis pas que les religions abrahamiques sont à l’origine de la Violence, bien sûr que non, elles sont à l’origine de la violence AU NOM de l’intolérance religieuse, manipulées ou pas.
       Il n’y jamais eu dans l’histoire de guerre de religion entre hindouistes et bouddhistes, on est en plein délire. Par contre il y a eu un massacre systématique des bouddhistes par les musulmans jusqu’à les faire pratiquement totalement disparaitre de l’Inde.

      Pour Cassandre
       "Ahimsa parama dharma" : la non-violence est la base suprême du Dharma, de la religion. L’Inde est un des seuls pays qui n’a pas envahi un autre et encore moins pour convertir à l’hindouisme.
       Je rappelle quand même que c’est l’islam impérialiste qui est venu à partir du X e siècle s’établir pendant prés de 770 ans en Inde. Cela explique les tensions lors de l’indépendance, tensions instrumentalisées par les Britanniques, faut pas l’oublier.
      Lire : the story of Islamic Imperialism in India par Sita Ram Goel.
       Les Siks ont été massacrés par les musulmans, étudier leur histoire. Puis encore persécuté, il est vrai par le gouvernement traitre à la Nation indienne depuis 1947 d’idéologie communiste.
       Il faut reconnaitre que la manipulation à des fins guerrières des religions abrahamiques est assez facile.
       Les Germains invoquaient leur Dieu au combat pas pour l’imposer aux autres, faut pas tout mélanger.

      Pour résumer, les religions paganistes étaient un modèle de tolérance religieuse et elles ont beaucoup de chose à nous apprendre.


  • Ah ! ce pape biscornu ! : quand il parle ,il faut comprendre l inverse de ce qu il dit ! les dogmes ils détestent à Rome ! " c est contre Dieu ! c est figer Dieu !le dominer !", c est l empêcher par exemple de permettre au pape de virer ces dogmes . . . car si c est bien le pape qui veut virer les dogmes en réalité c est Dieu qui le lui commande au pape , c est Dieu qui le fait lui même par son truchement .Car "Dieu intervient sans cesse dans l histoire " pour faire , défaire . . .en fait , Dieu est un grand farceur ! : il nous réserve des " DIVINES SURPRISES ! il est d ailleurs LE DIEU DES DIVINES SURPRISES ! O poétique langue de bois d olivier ! La dernière des surprises de Dieu étant bien sûr la liquidation complète du catholicisme : et c est nous dit on " dans la logique biblique " ! alors là on comprend mieux ,oui ! .Il y en a qui vont vraiment se marrer ce jour là sur le dos des "crétins" ; euh des chrétiens veux je dire . Belle conférence Monsieur l abbé !


  • #1065850
    le 22/12/2014 par bkk
    Aux sources du modernisme

    J’ai bien aimé cette conférence mais j’aurais aimé qu’il explique plus en détail SA doctrine à lui.
    Car il passe beaucoup de temps à expliquer "leur" vision des choses ("pour eux"), mais peu à expliquer la sienne. Quelqu’un peut m’expliquer plus où se situent les catholiques traditionalistes comme ce monsieur ?

     

    • #1065942
      le 22/12/2014 par guigui
      Aux sources du modernisme

      Ils se situent dans la continuité du combat de Mgr Lefebvre. Vous aurez des infos sur le site suivant http://laportelatine.org/quisommesn...


    • #1065949
      le 22/12/2014 par Vêtements JouetsNouvelle Mister Jeux Et Fille Tee Girl Arrivée fvY67ybgChercheur
      Aux sources du modernisme

      Ils se situent dans la tête....


    • #1066187
      le 22/12/2014 par Paul Dupont
      Aux sources du modernisme

      "SA"doctrine à lui, avant d’être la sienne, est celle de l’Eglise depuis deux mille ans. Il est difficile de vous en donner un condensé en un commentaire, mais pour un exposé clair, complet et dynamique, je vous invite à suivre les cours de catéchisme en vidéo dispensés chaque samedi par M. l’abbé Lagérie.

      Vous trouverez toutes les vidéos à l’adresse suivante : http://blog.institutdubonpasteur.or...


  • #1065890
    le 22/12/2014 par Noaches
    Aux sources du modernisme

    Très bonne vidéo mais pourquoi Media Presse Info n’est il pas mentionné comme source pour ceux qui en veulent d’autres ?


  • #1066169
    le 22/12/2014JeuxJouets Pays Nos Annonces De Loire Leboncoin Occasion La xBWQdorCe par Paul Dupont
    Aux sources du modernisme

    Excellente conférence, merci beaucoup à M. l’abbé de la Rocque !

    Pour un approfondissement (ou une découverte) passionnant et de très bon niveau de la doctrine catholique (la vraie), je ne saurais trop vous recommander les cours de catéchisme en vidéo de l’abbé Lagérie, qui paraissent hebdomadairement sur son blog.

    http://blog.institutdubonpasteur.or...

    Personnellement, toute admiration pour l’abbé Laguérie mise à part, j’ai eu l’impression de prendre une véritable bouffée d’oxygène, et ma Foi s’en est trouvée nettement renforcée. A suivre et à diffuser pour remettre la France éternelle sur les rails de la chrétienté !


  • #1066195
    le 22/12/2014 par Pleinouest35
    Aux sources du modernisme

    Traditionalisme ou Tradition ???
    Certaines choses me dérangent avec ce folklore. Premièrement, et sur la nature des dogmes, Frithjof Schuon s’était écarté des analyses guénoniennes, affirmant que les rites chrétiens possédaient un caractère indubitablement initiatique. D’autre part, le latin n’est pas une langue sacrée, il conviendrait donc d’utiliser l’araméen (l’araméen fut retenu comme langue liturgique par certaines églises chrétiennes orientales, le syriaque donc, variété dans laquelle fut diffusé le christianisme oriental). Le latin n’a pas davantage de sens sacré que la langue française. Puis, pour la métaphysique et l’ineffable et beaucoup plus loin encore, citons Guénon : « Comme le Non-Être, ou le non-manifesté, comprend ou enveloppe l’Être, ou le principe de la manifestation, le silence comporte en lui-même le principe de la parole ; en d’autres termes, de même que l’Unité (l’Être) n’est que le Zéro métaphysique (le Non-Être) affirmé, la parole n’est que le silence exprimé ; mais, inversement, le Zéro métaphysique, tout en étant l’Unité non-affirmée, est aussi quelque chose de plus (et même infiniment plus), et de même le silence, qui en est un aspect au sens que nous venons de préciser, n’est pas seulement la parole non-exprimée, car il faut y laisser subsister en outre ce qui est inexprimable, c’est-à-dire non susceptible de manifestation » (Les États multiples de l’être).
    Merci.

     

    • #1066696
      le 23/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      La latin est la langue sacrée du catholicisme au même titre que l’hébreux est la langue sacrée des juifs : c’est la langue dans laquelle les prêtres ont diffusé la Parole de Dieu, qui est donc devenue la langue écrite dans laquelle serait établi et discuté le texte sacré. Il ne faut pas autre chose pour faire une langue sacrée !!

      L’araméen n’est pas vraiment une langue figée. Elle a éclaté en plusieurs dialectes, selon l’époque et le lieu, et selon les cultes païens ou juifs. Quel araméen parlerait-on ? Celui de la peuplade dans laquelle le Christ est né, et dans laquelle il s’est exprimé à un temps donné ?
      Aucune raison d’en faire une langue sacrée, pas plus que le chaldéen ou l’assyrien n’est devenue langue sacrée des juifs sous prétexte qu’Abraham les parlait...

      d’autant plus que l’araméen est une langue qui se parle avec des gestes, et qui ne prête donc pas beaucoup à une diffusion aisée, ni à un rapport direct et suffisant avec l’écrit.

      Après, je sais ce que tu vas me dire : la transmission orale vaut beaucoup mieux que celle de l’écrit, qui marque le début de la décadence (ainsi que le pense Guénon). Le problème c’est que, sans écrit, peut-il y avoir de révélation universelle ? la vocation de convertir n’est-elle pas déjà contenue dans l’intention d’écrire ? et peut-on seulement dépasser la culture vernaculaire de sa famille ou de son clan sans passer par un idiome qui oblige à "penser ailleurs" pour un autrement ?
      sans doute, on a pu constater à travers l’Histoire que des sauts se font d’une civilisation à une autre (emprunts, ajouts) mais que peuvent valoir de telles appropriations sur le plan de la vérité ?

      Et puis l’écrit, malgré tous ses défauts (son côté "désincarné") me paraît le seul véhicule adapté pour transporter une révélation consommée. L’encre est en effet à l’image des cendres témoignant du feu qui en est la cause.


    • #1067227
      le 24/12/2014 par pleinouest35
      Aux sources du modernisme

      Je cite : "Aucune raison d’en faire une langue sacrée, pas plus que le chaldéen ou l’assyrien n’est devenue langue sacrée des juifs sous prétexte qu’Abraham les parlait...".
      Pour l’hébreu c’est un peu particulier puisque la kabbale se sert de chiffres, pour l’Islam ce sont les lettres. Mais concernant le latin, pour quelle raison non historique l’utiliser davantage que le français moderne ? J’aimerais comprendre.


    • #1067310
      le 24/12/2014 par Untel
      Lego Magasin De D'hiver Jouets Le Creator OPXuikZAux sources du modernisme

      1) "pour quelle raison autre que historique", et ben c’est déjà pas mal ! Pour quelle raison autre que historique le roi de France est-il roi de France ? Si on ne croit pas un minimum qu’un certain état de permanence peut être oint des huiles sacrées et devenir lui-même sacré, c’est qu’il te faut d’abord reprendre les bases avant de t’intéresser au détail. En outre, les acquisitions de l’Eglise se font de manière lente, mesurée, inspirée. Si le latin s’est imposé, à une époque où l’on n’avait pas encore les moyens d’imposer un état "contre-nature" comme c’est le cas aujourd’hui, il est normal que ces hommes pieux aient considéré que c’était là volonté de Dieu, et que, peu à peu, ils aient dégagé une raison spirituelle (éternelle) d’un fait apparemment temporel. Je ne crois pas à la bonté des révolutions. Toute réforme ne doit avoir en vue que des ajouts, des nuances, des précisions ou approfondissements, mais surement pas de contradictions.

      2) "pour l’Islam se sont les lettres" : par comparaison, je te trouve plutôt conciliant avec l’arabe. Les grecs aussi avaient des lettres. Bon. et alors ? pourquoi pas le grec ?

      3) si tu n’arrives toujours pas à comprendre, tu n’es pas forcément obligé d’admettre à la lettre le concept de "langue sacrée" (je ne suis pas sûr d’ailleurs qu’il soit rigoureusement exact) et te contenter de "langue du sacré". Le latin est la langue de l’Eglise universelle à cause de son caractère universel : d’abord langue d’empire, puis unique langue des clercs d’Europe (ne pas oublier que ça a été une petite révolution de commencer à écrire en langue vulgaire, et que ça a forcément banalisé l’écrit, et l’exigence dans l’écriture) et enfin, est devenu tout naturellement (surnaturellement ?) langue de l’Eglise, ce qui permettait entre autre de ne donner la primauté à aucune langue "vivante" du monde contemporain. Et puis, c’est bien de tout traduire dans les langues vernaculaires, mais cela a un caractère dissolvant de l’unité de l’Eglise, car la liturgie ne peut que risquer de s’affaiblir, perdre en communion sacramentelle, subir des accommodements locaux toujours plus fantaisistes, et craindre la multiplication des sectes à l’intérieur de L’Eglise.

      Faut avouer qu’en pleine mondialisation, c’est quand même bizarre de voir l’Eglise régresser en renonçant à SA mondialisation, bâtie depuis des siècles. Du coup un fidèle ne peut plus suivre la messe dans le monde entier (oui je sais, l’argument est un peu excessif, mais tout de même !)


    • #1068043
      le 25/12/2014 par pleinouest35
      Aux sources du modernisme

      Je parlais bien entendu du sens caché qui n’a pu être apporté que dans la langue des origines et qui donc ne se trouve plus dans quelque traduction que ce soit. C’est le cas pour l’Hébreu, et l’arabe où un sens ésotérique est transmis avec les lettres, par exemple un ésotérisme du CORAN, d’après `Abd ar-Razzâq al-Qâshânî. Le Prophète : « Aucun verset du Coran ne descendit sans qu’il comporte un "dos" (zahr) et un "ventre" (batn) ; et toute lettre a une "limite" (hadd) et toute "limite" a un "mirador" (muttala’) ». Alors Qâshânî : « Je compris que le "dos" est l’explication exotérique (at-tafsîr) et le "ventre" l’interprétation ésotérique (at-ta’wîl), la "limite" est ce où cessent les compréhensions du sens verbal, et le "mirador" le point contemplatif où l’on monte pour jouir du spectacle du Roi Très-Savant ». Mais ne croyez pas que je sois musulman, je suis au contraire pour un Roi catholique en France. Il semblerait aussi que cet islamisme radical finisse par devenir le problème majeur en Europe et tout particulièrement en France, lorsque l’islam deviendra la première religion et qu’il entendra instaurer la charia, même si la position d’Éric Zemmour me paraît prématurée aujourd’hui (Alain Soral en dit davantage). Je rejoins globalement Piero San Giorgio sur son analyse du déclin de la France, la figuration des gens du Pouvoir et la soumission du vieux pays sacrifié pour servir les seuls intérêts américains (Poutine rapportait tantôt que les USA font du chantage à la France), - quand l’Asie ne va faire qu’une bouchée du vieux continent ! Plus que jamais, j’ai la conviction que la France ne pourrait résister qu’en redevenant une royauté sacrée, c’est-à-dire que le catholicisme redevienne également la religion officielle de l’État (eu égard à l’Histoire et à la sensibilité du peuple). Nous mesurons ainsi tout le mal engendré par les "Lumières". Je n’ai aucune animosité contre l’islam, sauf son prosélytisme. Celui meurtrier aujourd’hui semble être, comme le Printemps arabe, fomenté par l’Amérique et ses amis


    • #1068580

      Enfin, le terme de "langue du sacré" me convient bien, il semble conforme.


  • #1066336
    le 23/12/2014 par Michèle
    Aux sources du modernisme

    Merci mon père pour cette conférence fort instructive et... éclairante.
    Pour information le "moto" des francs maçons et qui vient confirmer votre propos est : "Connais toi toi-même".
    Je me permets aussi d’ajouter que le père donne des cours de catéchisme aux adultes toutes les semaines à Saint Nicolas du Chardonnay à Paris.


  • #1066399
    le 23/12/2014 par LE DHARMA
    Aux sources du modernisme

    Cette intervention de l’abbé Patrick de La Rocque est très éloquente exprimée dans un langage clair et simple et cela me conforte dans le fait que je n’adhère pas du tout à son idéologie en ce qui me concerne car je dois le reconnaitre, je n’ai pas étudié la doctrine catholique, mais la foi aveugle sans l’expérience n’est humainement pas défendable... Toutefois j’exprime une grande reconnaissance à ER de relayer cette video pour inciter à l’esprit de recherche et d’étude et y développer une pensée critique.

     

    • #1069508
      le 28/12/2014 par mimile
      Aux sources du modernisme

      Pourquoi ,par-delà la connaissance de la philosophie n’y aurait il pas en un chrétien un sens de l’expèrience ?
      Le soi disant Buddha dharma qui est un chala dharma revendique bien sa capacité à expérimenter la réalité à l’aune de ses multiples rajouts et transformation dont les lamas se sont fait les chantres..
      La compréhension d’ une doctrine nécessite d’avoir eu quelques contacts avec et en l’absence de laquelle toute péroraison ne se résume qu’à une malédiction de corbeaux envers la vache.


  • #1066433
    le 23/12/2014 par bdk
    Aux sources du modernisme

    On voit combien la connaissance philosophique impacte la lecture théologique. Il y a un véritable combat philosophique à mener ; je suis en phase d’apprentissage mais je m’y attèlerai un jour.

    Toutefois une objection à ces catholiques traditionalistes : ne pas tout rejeter en bloc. J’ai l’intime conviction que la phénoménologie, certes à la base individuelle, peut conduire au bout du compte à prouver que tout n’est pas subjectivisme et nominalisme (comme l’affirment les modernes). Aucun philosophe n’a jamais réussi à prouver cela, mais j’ai l’intime conviction que c’est la piste à explorer pour à jamais taire leurs sophismes sophistiqués.

    Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT

    Par contre, accepter les dogmes de l’église catholique pour argent comptant, ça, je ne peux pas y adhérer, la raison m’en empêche.

     

    • #1067346
      le 24/12/2014 par Untel
      Aux sources du modernisme

      Il faut être de nature spirituelle et militaire pour accepter les dogmes. Tout le contraire de l’indiscipline et de l’indépendance rationaliste. C’est juste que, par comparaison, vous êtes protestant dans l’âme, pas catholique.

      J’ai pensé comme vous, à une époque. Ce qui est amusant, c’est que j’ai changé par RAISON, mais une raison en laquelle je me suis remis, parce que que je l’ai reconnue supérieure à la mienne (là est encore la liberté). On ne peut pas proférer la primauté du divin sans ôter son trône à la seule raison individuelle. On ne peut pas s’initier à une exigence quelle qu’elle soit sans se faire obéissant de tout notre cœur et de toute notre âme. Soyez chevaleresque et hardi jusque dans l’humilité. Ces dogmes ne m’empêchent aucunement de raisonner. Tout bâtiment a besoin de piliers inébranlables qui gardent son entrée. Mais ne craignez rien à l’intérieur il reste encore de multiples formes chatoyantes à chérir profondément, personnellement, à perfectionner, sous une adoration toute particulière, bien que devant respecter les règles d’art et d’édification. Les contraintes artistiques, spirituelles, voire symboliques et ésotériques ont-elles empêché les grands architectes, peintres, sculpteurs d’autrefois d’exprimer leur génie ? ou les ont-elles au contraire permis de le cultiver à un degré plus haut, guéri de certaines manies, pathologies, contingences, enfin élévé dans la perfection d’une discipline, d’un ordre, d’un Art au-delà de leur petite personne ?

      Il ne faut pas désespérer de connaître et de comprendre ces dogmes, si l’on se donne la peine de regarder les choses, parfois, à leur lumière. La vie spirituelle de l’humanité n’est pas linéaire. Elle marche avec une certaine incertitude, bien qu’elle s’appuie du bâton de la foi. Il y a des époques, et même certains moments de la vie d’une personne, où certains dogmes peuvent paraître obscurs même aux plus érudits, d’autres où ils redeviennent éclatant de vérité dans l’esprit du plus vulgaire. L’esprit de permanence, en foi, en espérance et en charité, doit se s’élever au-dessus de cela. Quand on cherche réellement la nécessité de ces dogmes, en coeur et en esprit, on s’aperçoit qu’ils sont indispensables pour nous aider à élever notre âme, notre contemplation, notre pénétration des saints mystères de l’écriture, et qu’il faut avoir en vue bien autre chose que le ciel pour leur résister avec acharnement, et tenter de les annihiler chez les autres.


    • #1067578
      le 24/12/2014 par JayJoustra 460 Annee Voiture 1960 Camion France Pompier Ref 08ONnwXPk
      Aux sources du modernisme

      Tolstoi disait aussi que plus il réfléchissait plus sa foi diminuait.
      Il disait aussi que l’Église et surtout ses dogmes étaient une usine à produire l’athéisme.
      Voir l’histoire de Tolstoi par Guillemain. Passionnant.
      Voyez, vous n’êtes pas le seul, si cela peut vous rassurer..


    • #1069515
      le 28/12/2014 par mimile
      Aux sources du modernisme

      Subjectivisme, nominalisme et relativisme peuvent être aisément défait tout simplement en affirmant sans crainte de se tromper que les sens, le mental et l’intelligence sont imparfaits et ne peuvent générer que des dogmes imparfaits ou incomplets. De plus le résultat engendré par ces concepts ne sont pas de nature harmonieuse donc imparfait également.


  • #1066546
    le 23/12/2014 par Indépendances nationales
    Aux sources du modernisme

    En tant qu’athée, il ne m’appartient évidemment pas de dire qui a raison des catholiques intégristes ou concilaires. Mais ils ont chacun leur fonction : les premiers de conserver la pureté des dogmes et les seconds de s’adapter à l’évolution du monde, pour continuer à séduire des ouailles (qui ont désormais un certain choix parmi les croyances disponibles).

    Ce que ce prêtre ne semble pas avoir saisi (ou en tous cas ne dit pas) c’est que l’Humanité n’est plus la même qu’il y a 20 siècles, parce qu’elle vit une Histoire, que celle-ci soit linéaire (comme le prétendent certains) ou cyclique (comme le dit Alexandre Douguine).

    En proposant de "rencontrer" Dieu et Jésus Christ (plutôt que de les recevoir sur la tête ?), l’Eglise concilaire s’est peut-être écartée du dogme d’origine, mais elle a ainsi réussi à conserver une influence mondiale, évitant de régresser au niveau d’une secte confidentielle. On peut donc à la fois regretter sa perte de pureté et saluer l’intelligence de sa stratégie.

    Naturellement, si un énorme cataclysme (écologique, économique, nucléaire, etc...) ramène un jour l’Humanité à l’âge de pierre, elle revivra probablement la même évolution mentale logique : polythéisme puis monothéisme puis progressisme. Les gardiens des dogmes passés seront alors recherchés.


  • #1066557
    le 23/12/2014 par FranceSoiT
    Aux sources du modernisme

    Les abbés de La Fraternité ST PX sont l’avant garde du prochain siège Vatican III que nous vivrons, Si Dieu le veut prochainement, Ils sont les gardiens de La Parole du Christ.
    Je vous conseille de suivre leurs cours de catéchisme et de dogme où Ils se trouvent, c’est le souffle de l’Esprit-Saint qui les dirigent.

    À Marseille , grâce à Dieu, nous avons le Retour de l’abbés Beauvais Xavier qui va faire, et je pense que Dieu le veuT, dilater les Coeurs et multiplier les conversions en Notre-Seigneur Jésus-Christ, Unique Sauveur. GLORIA TIBI TRINITAS. Heureuses fêtes de la Nativité frères et soeurs, Dieu est là !


  • #1066582
    le 23/12/2014 par Frédérick
    Aux sources du modernisme

    « [...] Anciens De Vente Toys Dinky Et Jouets vnm8wyNOP0je m’avisai de chercher d’où j’avais appris à penser à quelque chose de plus parfait que je n’étais ; et je connus évidemment que ce devait être de quelque nature qui fût en effet plus parfaite. »

    René Descartes, "Discours de la méthode", quatrième partie.

    La "méthode" de Descartes est une recherche de Dieu à travers la CONSCIENCE : je pense donc je suis. Cette phrase est souvent mal interprétée (exemple : sa traduction espagnole laisse comprendre "d’abord je pense, ensuite je suis"), cette mauvaise interprétation est sûrement l’une des raisons pour laquelle on entend nombre d’athées se proclamer naïvement "cartésiens".

    Descartes ouvra une porte en grand en expliquant que la perception est inférieure à la raison en ce qui concerne la recherche de la Vérité. Rappelons que selon ses écrits, la recherche de la Vérité, c’est la recherche de Dieu.
    Un témoignage n’offre pas une connaissance pure alors que la déduction, elle, le fait (le Logos, si cher à Soral).
    C’est-à-dire que la connaissance spéculative, si elle n’est pas à bannir, doit être entendue comme étant incomplète, car spéculer n’est pas savoir. La connaissance spéculative est donc une connaissance imparfaite.

    Toujours selon Descartes, le monde observé contient les traces du divin puisqu’étant le fruit de la Création divine, alors que le témoignage des hommes est sujet à erreur (que l’erreur vienne d’ailleurs de celui qui livre le témoignage ou de celui qui le reçoit, ou même des deux).

    « [...] j’ai remarqué certaines lois que Dieu a tellement établies en la nature, et dont il a imprimé de telles notions en nos âmes, qu’après y avoir fait assez de reflexion nous ne saurions douter qu’elles ne soient exactement observées en tout ce qui est ou qui se fait dans le monde. »

    René Descartes, "Discours de la méthode", cinquième partie.

    Il est vrai qu’on peut utiliser les paroles de Descartes à des fins malveillantes mais après tout, il semblerait qu’on ait pu également le faire avec les paroles du Christ et de ses apôtres.

     

    • #1067453
      le 24/12/2014 par Mich
      Aux sources du modernisme

      On est d’accord, la plupart des discours des philosophes ont été mal interprétées. C’est de ces mauvaises interprétations que se nourrit le mondialisme.


      Berliet Blanc Camion Pompier Mont Tôle Vintage Jmb Jouet J3lKF1cT
    • #1067617
      le 24/12/2014 par FaridDominique
      Aux sources du modernisme

      Je vous rejoins absolument Frédérick. Pour aller dans le même sens, Descartes n’a jamais écrit "pour devenir maîtres et possesseurs de la nature" mais parle par analogie (6è partie du Discours) : "nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature", gardant à Dieu la place qui est la sienne.

      Que ce livre ait ensuite servi de base à la pensée moderniste athée et matérialiste est indéniable. Mais Descartes lui-même n’a pas eu ni professé quoi que ce soit dans le sens de cette doctrine. Qu’il ait ajouté le "comme" pour éviter d’être ennuyé par l’Église est possible, mais loin d’être certain ; disons qu’il y a débat.

      Descartes était un génie, donc un créateur, donc orgueilleux du point de vue de l’Église. Sa pensée ne pourra donc jamais rejoindre, en effet, celle de l’Église traditionnelle. Mais il est en recherche de vérité, donc de Dieu.

      Cependant, si comme le dit l’abbé de La Rocque, celle-ci est déjà connue et est le dogme catholique traditionnel, alors il y a impasse : pas de chance pour tous les autres, dont Descartes, et alléluia pour ceux qui sont tombés sur le bon dogme parmi les milliers qui existent sur Terre.

      Les catholiques traditionnels sont un frein puissant au nouvel ordre mondial moderniste. À côté d’autres. C’est ce qu’on peut en conclure, en fait.


  • #1066932
    le 23/12/2014 par Mich
    Aux sources du modernisme

    Je trouve que l’exposé extrêmement intéressant mais j’ai du mal à voir il veut en venir. Au début, il nous explique l’origine du modernisme comme un élément destructeur empêchant la foi de s’exprimer, puis après il semble s’émerveiller des phrases des deux derniers papes. Il y a derrière ces belles paroles une volonté d’instaurer une religion mondiale...

     

      Lego Train De Ville Jouetsamp; Trains Jeux HED9W2I
    • #1067613
      le 24/12/2014 par FaridDominique
      Aux sources du modernisme

      Non non Mich, ta première intuition est la bonne : il cite ces deux derniers papes officiels en voulant montrer à quel point ils trahissent la vérité (les dogmes) du catholicisme traditionnel et comment ils défendent subrepticement, comme tu le dis, une religion mondiale.


  • #1067093
    le 24/12/2014 par Eric
    Aux sources du modernisme

    Très intéressant, mai comment la FSPX peuvent t’ils encore considérer Jean XXIII, Paul VI ..... jusqu’à François comme de vrai Papes alors que le concile Vatican II est une Apostasie, car ce faux concile contredit l’enseignement de l’Eglise (Les Dogmes), En promouvant le culte de l’hommes,et qu’il y a un salue hors de l’Eglise.

     

    • #1068121
      le 25/12/2014 par Sebde
      Aux sources du modernisme

      Et proclamer un hérésiarque comme Pape, c’est déjà ne plus reconnaitre le Pape comme Vicaire du Christ puisqu’il trompe le monde alors que l’assistance du saint Esprit lui est promise. Donc ne plus etre catholique puisque c’est une condition sine qua non de reconnaitre ce Vicaire comme incapable d’enseigner l’erreur en matière de foi et de moeurs. La seul solution tenable, c’est que le saint Siège est vacant d’autorité depuis 1958. Ceux qui étudient le problème en toute bonne foi en arrivent là...C’est une conclusion théologique. L’ Eglise avait tout prévu et tout est dans son enseignement, son ’Magistère infaillible".


  • #1068790
    le 27/12/2014 par Révoltons-nous contre l’Empire ici & maintenant
    Aux sources du modernisme

    Une personne qui parle philosophiquement et qui se proclame catholique est un clown car Saint Paul a condamné la philosophie.

    Les théories "spéculatives" sont ( selon n’importe quel dictionnaire de philosophie ) des théories non-expérimentables.

    Le catholicisme moderniste a remplacé les théories spéculatives traditionalistes par des théories philosophiques modernistes. Etant donné que ces théories ne sont pas expérimentables, elles ne prouvent rien. Donc elles n’intéressent personne.


  • #1070404
    le 29/12/2014 par Adob
    Aux sources du modernisme

    Le "corpus doctrinal" original est etabli par les sept premiers conciles oecumeniques, en grec, et conserve sans alteration par les chretiens orthodoxes.
    Le christianisme est fidelite a ces dogmes, certes, mais il est aussi experience spirituelle, parfois meme physique. Cette experience est personnelle car il s’agit d’une rencontre de personnes. Moi et Jesus.
    Il est symptomatique d’ailleurs que les dogmes de l’evangile sont a chaque fois la narration de l’experience d’une rencontre avec Jesus Christ. Et non un corpus qui nous est dicte d’en-haut sur des tables en pierre a l’instar des juifs.
    Électrique Une Tech Nouveaux AppleDe Autonome Indices Voiture 80wXPZnNOkEnfin, le christianisme est la religion de l’amour par excellence, de l’amour personnel, dont le presupose est la liberte, et donc le doute.
    Bref, merci a E&R pour cette video, comme toujours pleine d’interet et tres instructive.
    Un chretien orthodoxe


Afficher les commentaires suivants